info@departnature.com

Départ Nature

À propos

maison, fleur, aménagement, clôture, champêtre

Départ Nature

 

Le jour où j’ai commencé à échanger les produits commerciaux pour des produits faits maison, je n’avais aucune idée de toute l’aventure qui m’attendait.

Photo à la Une: Le Chemin Vieux, classé La plus belle rue au Canada selon le Globe & Mail, est un petit secteur de 1km faisant partie du Chemin du Roy, Cap Santé, Qc, 2014©

Lorsque je fais des courses, je suis étonnée par la quantité impressionnante de produits préparés dans les commerces et les épiceries. La très grande majorité de ces produits sont vraiment très simples à fabriquer soi-même… comme si on attribuait des connaissances absolues à ces compagnies et que, nous, en tant que consommateurs, ce savoir-faire ne nous était pas accessible. 

J’ai croisé un jeune homme l’été dernier sur le traversier entre Québec et Lévis. Il était assis à côté de son vélo avec un sac à dos assez chargé. Je commence à discuter avec lui de tout et de rien et de fil en aiguille, il me montre un banjo qu’il a fabriqué à partir d’une boîte à biscuit métallique sur laquelle il avait fixé un manche et des clés pour tendre les cordes. Le banjo fonctionnait parfaitement bien! Bon, il ne ressemblait pas à un instrument commercial de série c’est certain. Mais ce jeune homme gardera toute sa vie le sentiment de fierté d’avoir fabriqué un instrument de musique à partir de zéro. Il a non seulement usé de beaucoup de créativité, mais il a su passer par-dessus les obstacles de la fabrication, les contraintes physiques des matériaux et de l’assemblage pour réussir à finaliser son oeuvre pour un montant de quelques dollars seulement.

Le savoir-faire et les connaissances pour fabriquer les objets et les produits courants sont beaucoup plus accessibles que l’on est porté à croire. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paniers de fleurs

Photo: Récolte de fleurs aux Jardins Atsenti Auarata, Pont-Rouge, Qc, 2014©

En plus d’avoir partagé de façon très inattendue un intense sentiment d’ouverture, de liberté et de simplicité avec un inconnu croisé par hasard, j’ai vraiment ressenti la profonde conviction que rien ne m’est inaccessible. 

Ce qui m’a amené à me poser la question suivante: jusqu’à quel point sommes-nous entraînés dans cette spirale de consommation?

Est-ce que la mousse à raser est conçue pour dégrader la lame de rasoir plus rapidement pour que j’en achète à nouveau dans deux mois? Est-ce que les produits dans les shampooings sèchent et abîment les cheveux même avec la « formule hydratante » en les rendant plus gras plus rapidement? Les savons pour le corps assèchent-ils la peau à un point tel qu’utiliser une crème hydratante de façon régulière est nécessaire?

Je crois honnêtement que le produit le plus efficace et le plus économique est en premier lieu celui dont nous n’avons simplement pas besoin.

Vous savez, quand vous achetez une nouvelle voiture; vous êtes emballé, vous adorez les nouvelles fonctions et les commodités, la couleur est géniale et quelques jours plus tard… vous commencez à remarquer toutes les autres voitures du même modèle que le vôtre! C’est un peu ce qui m’est arrivé quand j'ai commencé à remplacer les produits commerciaux par des produits fait maison. Depuis environ 2 ans, ma vision a complètement changé. J’ai été frappée par la simplicité de fabrication des produits quotidiens qui nous entourent.

J’ai métamorphosé mon alimentation et J’ADORE ce que je cuisine! J’ai l’impression de découvrir tout le plaisir des saveurs. Je commence également à découvrir l’immense satisfaction de me soigner avec les plantes médicinales, pas uniquement celles disponibles à la section homéopathique… mais bien celles que l’on nomme communément «les mauvaises herbes» et qui poussent littéralement partout autour de nous. 

Plus je parle de mes changements d’habitudes de consommation autour de moi, plus les gens sont emballés et plus j’ai envie d’apprendre à en fabriquer de nouveaux pour les partager. C’est vers la fin de l’été 2015 que j’ai décidé de créer un blogue pour rassembler mes idées, mes expériences et du même coup pouvoir les partager facilement aux gens intéressés.

Je démarre donc l’année 2016 la tête pleine d’idées, pleine d’expériences à partager avec vous et encore bien des découvertes que j’aurai le plaisir d’explorer avec vous.

Objectif: Départ Nature !

 

Auteure: Claudine Michaud, passionnée de nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial